Tribune de geneve, 12.03.2020​

Ne manquez pas le poulet Kung Po au Paravent Bleu

Alain Giroud

Publié: 12.03.2020, 18h38

TDG_photo.jpg

Lo Sai Loi et Tran Lo Chai innovent au Paravent Bleu.

DR

Le chef Lo Sai Loi concocte ce délicieux plat aux saveurs aigres-douces et piquantes, servi par son épouse, Tran Lo Chai.

Il s’appelle Kung Po. Non, pas le chef du Paravent Bleu (Lo Sai Loi), mais son poulet aigre-doux et piquant, un plat à déguster impérativement. Nous allons vous en parler…

Auparavant, signalons qu’il était important de rendre visite à une table chinoise pour vérifier si les clients les évitent désormais pour cause de coronavirus. Une situation qui ne fait pas paniquer Tran Lo Chai, une restauratrice qui ne perd jamais le sourire. «Nous avons constaté une légère baisse de fréquentation à midi; le soir, elle reste stable. Nous avons simplement quelques réflexions de clients indiquant la crainte d’amis âgés face à un établissement chinois.»

Ne boudons donc pas notre plaisir en allant déguster un rouleau de printemps au crabe et aux crevettes. La pâte est étonnamment croustillante et presque friable. La crêpe de riz traditionnelle est en effet taillée en fine julienne avant usage, offrant ainsi une belle légèreté.

Revenons à Kung Po, le poulet. Émincé en fines lamelles, il se prélasse dans un jus rappelant la soupe pékinoise avec des tonalités douces et piquantes. On plonge la cuillère dans ce méli-mélo où on découvre cacahuètes grillées maison, carottes, oignons, châtaignes d’eau, cœurs de bambou, champignons de paille. Absolument délicieux, surtout en compagnie de nouilles sautées aux légumes!